Le pin survivant du tsunami de 2011 , symbole de résilience et lieu de recueillement.

Le 11 mars 2011 un tsunami frappait la côte nord est du Japon. Rikuzentakata, cité située dans la préfecture d’Iwate, à 410 kilomètres au nord de Tokyo, a perdu quelque 2 000 personnes dans la tragédie sur une population de 24 250 habitants et près de 3 400 habitations ont été détruites.

Un arbre haut de 27 mètres, se dresse seul près de la côte où les 70 000 autres pins du littoral ont tous été arrachés et emportés par le tsunami qui a dévasté les côtes nord-est de l’archipel.

Ce « pin miraculé » est devenu un monument et lieu de recueillement.